31 octobre 2010

La loi des trois états (partie 2)

La loi des trois états (partie 1 ) cliquez ici De la nécessité de l’histoire et du devenir Pourquoi l’humanité aurait-elle une histoire et pourquoi cette histoire aurait-elle un sens ? Parce que l’humanité n’est pas d’emblée achevée. Parce que l’esprit de l’homme est prématuré. Cette thèse qui est celle des philosophes de l’histoire comme Kant ou Auguste Comte, emprunte une perspective anthropologique. Alors que « l’animal vit d’une vie non-historique » (Nietzsche), qu’une « raison étrangère a pris soin de lui, […] ... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 16:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

29 octobre 2010

La loi des trois états : dévoilement des paradigmes sociaux

Les derniers articles de Philoalètheia (rédigés par GK) associés à la rubrique Anthropéia posent le problème majeur de la fragmentation des savoirs et de l’éclatement des représentations produits par l’avènement des sciences modernes et leur spécialisation accrue. Ils nous invitent à pointer les limites du paradigme de notre temps issu d’une histoire dont les trois âges successifs (cosmocentrisme – théocentrisme – anthropocentrisme) forment la trame souterraine. La référence à Auguste Comte est ici convoquée pour tenter de comprendre... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 22:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 octobre 2010

Les trois âges du savoir

La question pressante de notre temps, selon nous, est de déterminer la référence à laquelle se plie notre ambition de connaissance. "Que sais-je" demandait Montaigne. Pour répondre à une telle question il faut manifestement un référent, sans quoi  la pensée se perd dans les sables. Nous pensons qu'on peut distinguer trois moments dans l'histoire de la pensée occidentale, mais qu'il ne faut pas interpréter d'emblée comme des  étapes vers un supposé achèvement de la connaissance. Pour les Grecs la référence... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 10:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
19 octobre 2010

Ce qu'il en est de l'humain

CE QU'IL EN EST DE L'HUMAIN Nous ne savons pas ce qu'est l'homme, ni l'humain en général. Entre  le rationnel et l'irrationnel, entre Logos et Khaos, entre le sublime et le monstrueux, toute définition vacille, exposant son indépassable caducité. A se demander si cette question n'est pas plombée dès l'origine par un impensable radical. Peut-être la seule manière d'avancer en ce bourbier est-il de remplacer la question traditionnelle sur l'essence humaine par une autre, d'allure spinozienne : "Savons-nous seulement ce que... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 04:52 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
14 octobre 2010

Limite, frontière, territoire 2ème partie

La force polémique de la frontière,de la limite,du territoire. De la frontière à la limite Aux XVI° et XVII° siècles,les dictionnaires pointent la valeur frontale de la frontière:  « extrémité d'un royaume ,d'une province que les ennemis trouvent de front lorsqu'ils veulent y entrer » ou encore « limites qui séparent un Etat d'un autre Etat ,limites ,bornes ,extrémités d'une province ,d'un Etat » Elle a donc ,en premier lieu une valeur polémique avant de détenir un statut juridico-politique dans lequel la... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 00:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
13 octobre 2010

limite ,frontière,territoire

J'accompagne un ami qui s'en va Les roseaux tendres des marais la nuit les a couverts de givre Lune froide et montagnes se colorent d'une même pâleur grise Qui eût dit qu'il y aurait mille lis* déjà au crépuscule Le voyageur de mon rêve est aussi loin que la frontière est longue.                                                 Poème de XUE TAO ,poétesse des... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 00:17 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 octobre 2010

De l'éthique machiavélienne (partie 3)

Machiavel, partie 1, cliquez ici Machiavel, partie 2, cliquez ici 3)Virtù et fortuna, le double visage d’une temporalité tragique Si l’art politique se déploie par delà le bien et le mal, au nom d’un principe d’effectuation centré sur le seul critère de l’efficacité (la stabilité politique), il doit néanmoins tenir compte de la « qualité des temps », c’est-à-dire de la conjoncture. Pour le penseur florentin, l’homme politique ne peut agir au nom de principes idéaux qu’il suffirait d’appliquer abstraitement sur le terrain.... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 20:27 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
02 septembre 2010

De l'éthique machiavélienne (partie 2)

De l'éthique machiavélienne partie 1, cliquez ici 2) La guerre comme conscience du pire : une conversion à l’immanence Nous savons combien le penseur florentin raisonne dans un siècle de guerres, de révoltes, d’alliances sournoises et de pactes liant les cités italiennes (principautés)à des Etats rivaux (France, Espagne, Suisse, Prusse) pour faire valoir une précaire hégémonie. L’instabilité et le désordre sont la règle. L’Italie riche économiquement et culturellement souffre politiquement de son incapacité à l’unité et... [Lire la suite]
01 septembre 2010

L'art en jeu, le jeu de l'art (partie 2)

L'art en jeu, partie 1 cliquez ici Le corps en jeu C’est par  son corps en effet que ce mouvement intérieur se manifeste. C’est avec son corps que l’artiste secrète, restitue sa vision du monde, le transforme. Dans « L’œil et l’esprit », Merleau-Ponty  éclaire avec subtilité la vision du peintre. « Instrument qui se meut lui-même, moyen qui s’invente ses fins, l’œil est ce qui a  été ému par un certain impact du monde et le restitue au visible par les traces de la main. ».     ... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 12:20 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 août 2010

De l'éthique machiavélienne (partie 1)

1 ) Entre morale et politique, le surgissement du tiers Dans la représentation commune, Machiavel est l’homme du machiavélisme, celui qui, dans la pensée politique, soumet ouvertement la pratique à une logique absolue d’efficacité au mépris de toute dimension morale et dont le seul souci consiste à maintenir coûte que coûte le Prince au pouvoir. « Qui veut la fin veut les moyens », « la fin justifie les moyens », autant d’expressions pour qualifier ce qui ressemble à une insupportable inversion du rapport aux valeurs qui... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 16:26 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , ,