24 septembre 2013

Du RIRE : tragédie et comédie

  Petite contribution personnelle à la thématique du rire abordée en groupe de recherche : Pour Aristote la tragédie est d'abord une "poiésis", une fabrication, une création, un faire (poiein), qui s'exprime dans la composition d'une action dramatique (drama) mettant en scène des personnages considérables, des dieux, des rois, des héros confrontés à des situations extrêmes, le crime, le sacrifice, la mort, où se révèle la toute puissance du destin face à la précarité humaine. La tragédie mime (mimesis) plutôt qu'elle n'imite... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 12:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

02 juillet 2013

                                                              "Un infime mouvement suffit..."  (encres de Chine)  BC Cet été, je vous invite à découvrir le livre " Les transformations silencieuses ", de... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 09:39 - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 avril 2013

ILLUSION ET VERITE (II)

      Le problème s'est posé, lors de notre excellente soirée, de savoir à quelles conditions l'épreuve de réalité peut être considérée comme critère décisif pour révéler la nature de l'illusion et  tenter de la dissoudre. Encore faudrait-il savoir ce qu'est la réalité, problème déjà posé précédemment lors de l'énoncé de la définition traditionnelle de la vérité comme "adéquation". Comment la réalité pourrait-elle être précisément distinguée du régime trop souvent hallucinatoire de la représentation qui, motivée... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 18:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 avril 2013

ILLUSION et VERITE ( I)

    Sur la séance de groupe : ILLUSION et VERITE   Quelques remarques brèves - qui appellent à contribution.   Illusion, de in-ludere , jouer, entrer dans un jeu, se jouer de (ludo, ludique, ludothèque). L'illusion : une scène, un théâtre avec ses personnages, son action, ses passions, son décor, ses avenues sublimes ou grotesques. (Corneille écrit "L'illusion comique") C'est un jeu ambigu ; qui est acteur, qui est victime? Qui joue, et de qui, et qui est joué? Et quel enjeu? Definition provisoire : une... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 16:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
13 janvier 2013

LE SUJET DE LA CONNAISSANCE

"Le sujet peut se comprendre comme le créateur d'un nouvel agencement en soi-même ou dans la réalité extérieure avec la conscience accrue de son ignorance."
Posté par philoaletheia à 13:21 - - Commentaires [5] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
12 janvier 2013

A PROPOS DU SUJET ET DE LA CONNAISSANCE

Du sujet , de sa disparition , de son impossible assignation à résidence   Définir ce que serait le sujet , n’est-ce pas d’une part présomptueux , d’autre part, que serait une définition , sinon une commodité de la conversation dont on se satisferait à bon compte ? Pour prétendre à l’existence, le sujet a besoin de se mouvoir dans l’espace extérieur à soi , dans l’ouvert qui n’est ni soi ni l’autre , dans l’Ailleurs , c’est-à-dire dans l’intervalle. L’intervalle est à la fois la distance d’un lieu à un autre , et la période... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 20:14 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

18 décembre 2012

Du SYMBOLIQUE et de la CREATION

L'asymbolie désigne l'état de ruine du registre symbolique, lorsque les mots non seulement nous manquent, dérapent et se délitent, - ce qui peut arriver à tout un chacun dans des expériences passagères de déréalisation - mais plus profondément que le symbolique dans son entier révèle sa caducité foncière, son inadéquation définitive et sans reste. Cela, c'est pour un psychiatre, la psychose. Le sujet serait englouti dans un réel sans médiation possible, sans issue, à moins qu'il ait construit de toute pièces un système délirant... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 12:32 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 décembre 2012

COMME UN FEU OUBLIE

"Comme un feu oublié"(détail)                                          BC  « Nos solitudes d’enfant nous ont donné des immensités primitives. Ainsi, toujours en nous, comme un feu oublié, une enfance peut reprendre. » ... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 10:47 - Commentaires [3] - Permalien [#]
30 août 2012

BACHELARD : UNE RÊVERIE ACTIVE

Gaston Bachelard   Une rêverie active : l’arbre de la vie              D’une façon générale Bachelard distingue la pensée par concepts (la science) de la pensée par images (l’art). Ce dualisme bachelardien entre la pensée par concepts et la pensée par l’image va se prolonger sur le plan de l’imaginaire par l’opposition que Bachelard établira entre la matière et la forme. Contre la philosophie traditionnelle la matière détiendra un rôle actif par rapport à la manifestation de l’image.... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 10:54 - - Commentaires [13] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 juillet 2012

REVERSIBILITE

« Si nous pouvions ne serait-ce qu’un instant nous échapper des « ismes », jolis petits systèmes bien rodés, à la circonvolution bien définie : l’idéalisme, le matérialisme, l’empirisme…que sais-je encore ? Le challenge pour tout ami véritable de la vie n’est-il pas de revenir à soi, à cet élan qui nous anime et participe au vivre, mieux à l’injonction du vivre ! Je me tiens jamais au plus près du réel que lorsqu’au fond je le déréalise, je le « déconceptualise ». Abandon de la pensée, de la... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 15:02 - Commentaires [2] - Permalien [#]