15 septembre 2015

Un TRAGIQUE JOYEUX ?

Le tragique peut-il être joyeux? C'était l'opinion de Nietzsche. Mais cette conception me semble infiniment problématique, encore qu'elle m'inspire une immédiate sympathie, contre l'opinion courante. Convenons que le premier mouvement devant l'événement tragique c'est l'effroi, la débâcle et l'horreur. Comment pourrait-on se réjouir du malheur qui frappe l'innocent, de la dévastation qui emporte les villes. Même le spectacle de la tragédie, qui ne menace en rien la vie du spectateur, inspire de profonds sentiments dépressifs, la... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 11:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

04 août 2014

Du destin et de l'événement

        En écho à la dernière séance du groupe consacrée à la problématique "Temps et destin" je propose ce texte qui me semble apporter quelques lueurs supplémentaires pour un débat ultérieur :   L'Aïon de l'événement         Par l’observation attentive nous pouvons repérer dans le temps psychique des moments singuliers qui défient la loi d’irréversibilité. Pour la logique, un moment vécu au présent bascule nécessairement dans le passé et ne revient jamais. C’est ainsi d’ailleurs... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 11:47 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 avril 2013

ILLUSION ET VERITE (II)

      Le problème s'est posé, lors de notre excellente soirée, de savoir à quelles conditions l'épreuve de réalité peut être considérée comme critère décisif pour révéler la nature de l'illusion et  tenter de la dissoudre. Encore faudrait-il savoir ce qu'est la réalité, problème déjà posé précédemment lors de l'énoncé de la définition traditionnelle de la vérité comme "adéquation". Comment la réalité pourrait-elle être précisément distinguée du régime trop souvent hallucinatoire de la représentation qui, motivée... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 18:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
11 avril 2013

ILLUSION et VERITE ( I)

    Sur la séance de groupe : ILLUSION et VERITE   Quelques remarques brèves - qui appellent à contribution.   Illusion, de in-ludere , jouer, entrer dans un jeu, se jouer de (ludo, ludique, ludothèque). L'illusion : une scène, un théâtre avec ses personnages, son action, ses passions, son décor, ses avenues sublimes ou grotesques. (Corneille écrit "L'illusion comique") C'est un jeu ambigu ; qui est acteur, qui est victime? Qui joue, et de qui, et qui est joué? Et quel enjeu? Definition provisoire : une... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 16:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
20 mai 2012

La FORMULE du TRAGIQUE

Voici, selon moi, la formule du tragique, qui rend compte à la fois de l’essence de la tragédie comme genre littéraire et musical, et de la pensée tragique comme métaphysique et éthique de l’existence. Le Maître-mot du tragique est le réel, à partir de quoi tout se déplie en corolle. C’est du réel, comme expérience fondatrice, bouleversante et incommunicable, que s’origine une intuition définitive, laquelle pourrait s’exprimer approximativement comme ceci : « cela ne s’arrange pas ». En quoi le tragique s’oppose... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 12:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 mai 2012

TETRALOGIKON : la quadruple racine de la pensée

Je voudrais exprimer en quelques formules claires et simples les fondements de l'A-philosophie. Pour cela il faut et il suffit de quatre notions, dont la combinatoire exprime l'essence de la chose : Ab-sens, réel, vérité, savoir. L'Ab-sens est le régime du réel, le sens est le régime de l'illusion. Le savoir ne peut saisir le réel, au mieux il peut s'amender à son contact. Le savoir n'est pas la vérité, mais une réprésentation évolutive de l'inconnaissable. La vérité est l'acceuil inconditionnel du réel.    ... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 12:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

11 mai 2012

REEL SENSIBLE, REEL IMPREVISIBLE

Pour Epicure la sensation est toujours vraie en tant qu'elle me donne directement le contact avec les objets : expérience de la réalité sensorielle. De loin la tour m'apparaît ronde, de près carrée. C'est qu'elle est ronde de loin et carrée de près. Etre c'est apparaître. Je ne puis rien savoir au delà, ou en deçà. Bien sûr je peux comparer les deux images, il n'en reste pas moins qu'elle m'apparaîtra toujours ronde de loin et carrée de près. Le jugement rectifie d'une certaine manière, en me permettant de comprendre que c'est la... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 12:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 mai 2012

TETRALOGIKON : de la VERITE

"S'efforcer à faire meilleure la prochaine étape, tant que nous sommes sur le chemin. Puis, arrivés au terme, se réjouir de manière égale." (Epicure : sentence vaticane, 18). Il existe un chemin vers l'excellence, que nous pouvons parcourir étape par étape. C'est le travail de la pensée éclairée par la connaissance, l'expérimentation méthodique, le raisonnement. Hygiène, médecine, philosophie. On n'insiste pas assez sur la dimension volontaire, sur le tonos (l'effort) requis pour la progression éthique, selon une vision paresseuse,... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 12:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
11 mai 2012

TETRALOGIKON : la question du SENS

Spinoza : Ethique,IV, Préface. "La nature n'agit pas en vue d'une fin ; car cet Etre éternel et infini que nous appelons Dieu ou Nature, agit avec la même nécessité qu'il existe. Nous avons montré en effet que la nécessité de nature par laquelle il existe est la même que celle par laquelle il agit. Aussi, la raison, ou la cause, par laquelle Dieu ou la Nature agit, et celle par laquelle il existe, sont une seule et même chose. N'existant donc pour aucune fin, il n'agit pas non plus en vue d'une fin, et, comme son existence, son action... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 12:17 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
03 septembre 2011

ALETHEIA : du MASQUE et de la DANSE

A-lèthès : vrai, sincère, franc, véridique, véritable. Dans cette acception le "A" est privatif : non caché, non voilé, non trompeur. Il semblerait bien que la notion originale d'Alètheia, comme l'a soupçonné Heidegger, soit d'essence privative : la vérité se pense et se dit comme une abstention, face à un premier mouvement de dissimulation. Voilà qui en dit long sur notre supposée tendance innée à la véracité. Mais dans le monde de la pensée grecque "alètheia" se dit dans un rapport de l'homme au dieu. Le dieu, comme la nature,... [Lire la suite]
Posté par philoaletheia à 16:46 - - Commentaires [5] - Permalien [#]